Pendant le confinement, grand succès du jardin thérapeutique à l’Ehpad Simone Veil (91)

Pendant le confinement, le jardinage thérapeutique à l’Ehpad Simone Veil des Ulis (91) se révèle être un moteur de convivialité et de partage au sein de l’établissement soumis à une restriction des visites.

durant le confinement le jardinage à l'Ehpad Simone Veil juin 2020

La préparation du projet à l’Ehpad Simone Veil trouve son origine en 2019. L’animatrice Sonia Chedri nous raconte : « Avec les soignants, nous avons constaté que certains d’entre eux regrettaient leurs anciennes activités comme le jardinage. Ce projet allait favoriser leur bien-être et les aider à se sentir comme chez eux ». Le succès de l’atelier n’a pas tardé. Les amoureux du jardin ont pu s’approprier le potager et même transmettre leurs connaissances aux autres participants et à l’équipe animatrice.

Le jardinage thérapeutique fut un allié de poids à l’Ehpad pendant la période de confinement. Sortir dans le jardin aidait à oublier la pandémie, c’était une vraie bouffée d’air pour les résidents. En effet, en plus du jardinage, les jardinières ergonomiques ont également soutenu les projets de repas thérapeutique. Cette pratique inclue les résidents dans la préparation de leurs plats en communauté.

Soutenu par la direction, le projet a reçu les subventions de la Fondation des hôpitaux de France et de la Fondation Georges Truffaut (magasin de La Ville-du-bois). En plus d’accompagner la vie quotidienne, ce jardin s’inscrit également dans un processus thérapeutique. En effet, cette activité offre notamment l’occasion aux résidents de travailler leur mémoire. Certains des résidents touchés par la maladie d’Alzheimer ont même pu recouvrer des souvenirs.

Pour la rentrée d’automne, le jardinage va continuer, la plantation automnale est planifiée. Le jardinage propose aux participants de se rouvrir vers l’extérieur, et la pratique en communauté recrée une vie commune.