Jardin thérapeutique vient embellir l’Orpéa Léonard De Vinci à Courbevoie

Malgré la Covid, les résidents de l’Orpéa Léonard de Vinci à Courbevoie (92) ont pu retrouver le plaisir de la nature dans leur jardin thérapeutique. En effet, Mme Deen, directrice de l’établissement a initié le projet dans l’Unité Spécifique Alzheimer (USA), le résultat est immédiat.

jardin thérapeutique Orpéa Léonard de Vinci à Courbevoie
jardinage à l'Orpéa de Vinci pendant le confinement 2020

Au cœur de Courbevoie, à la résidence Orpéa Léonard de Vinci, flotte une douce odeur végétale. En juillet 2019, l’établissement a fait l’acquisition de quatre jardinières pour proposer une nouvelle activité aux résidentes de l’Unité Spécifique Alzheimer (USA). Personnels et résidents, tous ont partagé la joie du jardinage.

Cette initiative a permis aux participantes de reprendre une activité physique douce et de s’ouvrir à nouveau à la nature. Denise, une résidente a suivi avec attention l’évolution du jardin, retrouvant avec plaisir un ancien loisir. Pour ces nouvelles cultures, un objectifs : la diversité des espèces. Les amateurs de fleurs ont fait pousser des célosies, zinnias et oeillets ; tandis que les gourmands ont pris soin des salades, cornichons, persil, ciboulette, etc.

Sur la terrasse de l’Orpéa de Courbevoie, l’ambiance autour du jardin thérapeutique stimule la discussion. Les plus investis peuvent prodiguer de précieux conseils à leurs comparses. Certains résidents peuvent également profiter des cultures par le plaisir des sens. Selon Yolande, une autre participante, « Les fleurs nous portent plus loin, elles n’ont rien à voir avec votre parfum ». 

“Il manquait juste un verre de champagne pour que ça soit parfait”, rigole Yolande.

Yolande veille sur son jardin
Yolande veille son jardin avec Damaris

Au terme de cet après-midi réjouissant, le bilan de l’animatrice Damaris est très positif. « L’atelier a pu redonner le sourire aux participants », a-t-elle expliqué, « c’était amusant pour tout le monde de pouvoir toucher la terre et les végétaux ». Du côté de l’effort physique, pas d’inquiétudes à avoir : la résidence a équipé les jardinières avec des outils ergonomiques pour faciliter les mouvements des poignets. 

La nature continuera à accompagner les résidents durant cette période sanitaire difficile. D’ici un mois, les résidents pourront commencer les plantations des fleurs d’automne, de beaux après-midi en perspective.